Tel : +33 (0) 2 32 57 72 10
Agenda

Berville-sur-mer : des vestiges de l’ancien port

Un peu d’histoire…

La commune de Berville

 Dans le premier port de pêche maritime de l’estuaire, les « chaloupes » partaient pour la pêche en mer et des vieux gréements pratiquaient la pêche à la crevette dans l’Estuaire jusqu’en 1960. Aujourd’hui, la chaloupe « L’Annick » et le vieux gréement « La fleur des flots » (visibles dans l’ancien port) sont les témoins du passé dynamique du port et de ses pêcheurs.

Un voyageur rapporte que l’on pêchait tant de poissons que les habitants l’employaient pour engraisser leurs volailles et fumer leurs terres !
Les pêcheurs bervillais étaient surnommées « les crablins. »

Berville, une étape pour les navires

 

A partir de 1812, le chenal de Seine qui depuis 1760 suivait la côte nord de l’estuaire se déplaça vers le sud et Berville redevint une posée (halte) des navires allant ou venant de Rouen, qui y attendaient un vent et une marée favorables.

L’esplanade des voiles de la liberté

 

« La place des Voiles de la liberté » marque le lieu de la première remontée de la Seine par les plus grands voiliers du monde. Au siècle dernier, l’endiguement de la Seine a permis aux embarcations de pouvoir remonter jusqu’à Rouen. Aujourd’hui, lors de « l’Armada », de grands voiliers partent de cette ville et suivent les méandres de la Seine jusqu’à l’estuaire.

Cartes postales S.Grente

Des vestiges de l’ancien bac Berville-Le Hode

A partir de 1932, un bac permettait la traversée des voyageurs et des véhicules entre Berville et le Hode. Sur la rive nord de la Seine, on aperçoit aujourd’hui les traces de l’ancien embarcadère du Hode, qui fut arrêté en 1959, date de construction du Pont de Tancarville

À Découvrir
aux alentours

Honfleur comme nul port ailleurs
Qualité tourisme Office de tourisme classé catégorie 2 Label tourisme et handicap Offices de tourisme de France Atout France
Haut de page